Les écoles, études et diplômes d’architecture

Vous souhaitez suivre une formation en architecture en France

La France compte près de 30  000 architectes.
Les Écoles Nationales Supérieures d’Architecture (ENSA) françaises accueillent environ 19 000 étudiants dont 12% d’étrangers. Le taux de féminisation de la population des ENSA est en constante progression avec 57% d’étudiantes.
Le taux d’insertion des diplômés est de 85% environ. Les études d’architecture couvrent la diversité des champs disciplinaires nécessaires à l’élaboration de projets tant architecturaux, urbains que paysagers.

Les Écoles supérieures d’architecture

20 Écoles Nationales Supérieures d’Architecture (ENSA) publiques relevant du ministère de la Culture et de la Communication délivrent des diplômes nationaux.

S’inscrire et candidater en ligne

Deux autres écoles sont habilitées à délivrer des diplômes reconnus équivalents :

• l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Strasbourg, établissement public
• l’École Spéciale d’Architecture (ESA), établissement privé

S’inscrire et candidater en ligne

Source : Ministère de la Culture et de la Communication

Intégrer une Ecole d’architecture

Après un baccalauréat ou l’équivalent, l’accès à une École d’architecture est ouvert à tous les profils et s’effectue par une procédure spécifique à chaque École.
Consulter le site internet de chaque école afin de vérifier les dates et les modalités de recrutement.

Fiche d’information :

Le Diplôme d’Architecte

Témoignage :

Organisation des études

Les études d’architecture s’inscrivent dans le schéma européen d’harmonisation sur la base du L-M-D (Licence, Master, Doctorat).

Afin de faciliter la mobilité des étudiants d’un établissement à l’autre ces diplômes s’accompagnent d’ECTS et d’un supplément au diplôme. Voir le site www.campusfrance.org chapitre « l’enseignement supérieur français ».

Le projet architectural est au centre de l’enseignement. Les champs disciplinaires abordés dans les cours magistraux et ateliers encadrés sont les suivants :
• Projet architectural : conception des structures, des enveloppes, détails d’architecture, économie du projet, réhabilitation ;
• Projet urbain : approche paysagère, environnementale et territoriale ;
• Histoire et théorie de l’architecture et de la ville ;
• Représentation de l’architecture : maquettes, informatique ;
• Sciences et techniques pour l’architecture : mathématique, géométrie, connaissance des matériaux et des structures, techniques de maîtrise des ambiances ;
• Expression artistique et histoire de l’art ;
• Sciences humaines et sociales ;
• Théories de l’urbanisme et du paysage ;
• Langues étrangères.

L’accent est également mis sur le développement durable, la prise en compte des risques majeurs, la réhabilitation et les interventions sur le bâti existant.

Architecture et paysage

 

Trois écoles, dont le concours est commun, préparent en 4 ans le Diplôme de paysagiste DPLG. Cette formation ouverte sur concours aux titulaires d’un diplôme de niveau L2 est inscrite au répertoire de la Commission Nationale de Certification Professionnelle (CNCP) – www.cncp.gouv.fr. Ce concours comprend deux épreuves d’admissibilité : descriptions écrite et plastique à partir d’un site et une épreuve orale d’admission : culture générale concernant le paysage.

Le paysagiste DPLG applique la théorie du projet au domaine du paysage. Cette notion de “paysage” s’entend plus largement que la conception de “parcs et jardins”. Le paysagiste conçoit des projets et en suit la réalisation dans des contextes spatiaux, culturels et sociaux de différentes échelles. Il intervient dans des projets d’aménagement concernant l’espace public et urbain, les jardins contemporains et historiques, les espaces dévolus à la circulation, les réseaux liés à l’énergie, les sites en déshérence, les sites touristiques, les sites patrimoniaux et protégés. Ses connaissances touchent aux propriétés des végétaux, aux techniques de construction, aux matériaux, à la visualisation perspective, à la topographie.

Le diplôme national d’études supérieures de paysage confère le grade de master. Le diplôme de paysagiste DPLG est délivré après une année supplémentaire.

  • Bordeaux : École Nationale Supérieure d’architecture et de paysage
  • Versailles : École Nationale Supérieure du Paysage
  • Lille : École Nationale Supérieure d’architecture et de paysage

Niveau L2 - Bac + 2

Niveau L2 - Bac + 2

Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Arts Appliqués : en 2 ans dans 15 spécialités au choix.

Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) : en 2 ans, spécialité Génie civil – construction durable.

 

Niveau L3 - Bac + 3

Niveau L3 - Bac + 3

Licence : en 3 ans, 180 ECTS, spécialité conception en architecture métallique.

Diplôme d’Études en Architecture (DEEA) : en 3 ans, grade de Licence. 

 

Niveau M2 - Bac + 5

Niveau M2 - Bac + 5

Master : en 2 ans, 120 ECTS. 2 filières, plusieurs mentions.

Diplôme d’État d’Architecte (DEA) : en 2 ans, 120 ECTS, grade de Master, plusieurs spécialités.

Double-cursus Architecte-Ingénieur : proposé dans 7 ENSA, obtention du DEA et du Titre d’ingénieur.

 

Niveau Post-M - Bac + 6, ...

Niveau Post-M - Bac + 6, ...

Habilitation à la Maîtrise d’Œuvre en son Nom Propre (HMONP) : titre pour déposer un permis de construire.
Diplôme national de Spécialisation et d’Approfondissement en Architecture (DSA) : en 1 ou 2 ans, plusieurs spécialités.
Diplôme Propre aux Écoles d’Architecture (DPEA) : en 1 ou 2 ans, plusieurs spécialités.

 

Niveau D - Bac + 8

Niveau D - Bac + 8

Doctorat : 3 ans (minimum) après acceptation du sujet de recherche : rédaction de la thèse, séminaires et stages.